Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25
"La naturopathie simple et à portée de tous."

Mandarine, clémentine, tangerine, …

clem

 

Avec l’hiver et l’arrivée des fêtes de fin d’année, ces fruits prennent de plus en plus de place sur les étals de marchés. Elles sont appréciées pour leur acidité peu marquée, et surtout leur saveur sucrée et parfumée qui font le bonheur des petits comme des grands à l’approche de Noël. Mais si l’aspect et les propriétés nutritionnelles de ces différents fruits sont sensiblement les mêmes, pouvez vous les différencier? Connaissez vous également toutes leurs vertus?

 

Un peu de botanique

Si les clémentines, les mandarines et les tangerines appartiennent à la même famille des Rutacées et au même genre des Citrus qui comprend également le citron, le pamplemousse ou les oranges, ce sont des agrumes bien distincts qu’il est facile de confondre.

 

  • La mandarine est le fruit du mandarinier (Citrus reticulata ), un arbre originaire du sud-est de l’Asie et plus particulièrement de Chine et du Vietnam. Si l’essentielle de la production de mandarine provient de Chine, de nombreux pays du pourtour méditerranéen ainsi que les états-Unis, le Brésil ou le Mexique la cultive également, sa culture tend progressivement à être remplacée par celle des clémentines. Les mandarines se distinguent d’une part par leur taille plus importante que celle des clémentines et des tangerines (entre 5 et 8 cm de diamètre ), mais aussi à son parfum plus prononcé et à ses nombreux pépins. Enfin, sa peau fine peut être difficilement épluchable, raison pour laquelle on privilégie d’avantage sa cousine la clémentine.

 

  • La clémentine quand à elle est le fruit du clémentinier (Citrus clementina ), un arbre auto-stérile obtenu par hybridation à la fin du 19 ème siècle et qui nécessite d’être greffé pour être multiplié. Pour l’anecdote, la paternité de sa création reviendrait au frère Clément ( qui lui a indirectement donné son nom), un religieux qui avait en charge les cultures d’un orphelinat situé près d’Oran en Algérie. Il aurait volontairement croisé le mandarinier avec le bigaradier ( Citrus auriantum ) plus connus sous le nom d’oranger amer bien que certaines sources pensent qu’il s’agit d’un croisement naturel apparu spontanément dans les jardins de l’orphelinat. Toutefois, de récentes études menée par la station INRA en corse tendent à démontrer qu’il s’agirait en fait d’une hybridation entre le mandarinier et l’orange douce. Si ces fruits sont plus petits que les mandarines, leur saveur est également moins prononcée. Sa principale différence se situe d’une part dans sa quasi-absence de pépins, et dans sa peau plus épaisse beaucoup plus facile à éplucher, raisons pour lesquelles les clémentines tendent progressivement à prendre la place des mandarines, notamment en France.

 

  • Enfin, la tangerine constitue quand à elle un autre hybride dont l’origine est beaucoup moins certaine que pour la clémentine. En effet, pour certains la tangerine serait issue du véritable croisement entre le mandarinier et le bigaradier. Pour d’autres, il s’agirait d’une variété particulière de mandarine et pour certains encore, il s’agirait d’une espèce à part entière. On peut également mentionner que le terme de tangerine peut englober de nombreux hybrides et croisement d’agrumes. Ainsi, le croisement de tangerine et de pomelo a produit le « tangelo » dont découle deux variétés, le minneola à la peau orangée-rouge et l’orlando à la peau orangée plus claire. Les croisement de tangelos et de clémentines fournissent les variétés nova et clemenvilla à la peau plus rouge et qui possède quelques pépins. Les minneolas croisées avec les mandarines ont produits les winolas, faciles a peler et sans pépins. Il existe également de nombreux croisement naturels ou provoqués entre les tangerines et d’autres agrumes comme les oranges qui sont appelés alors tangors. On peut mentionner deux variétés principales de tangors qu’il est possible de trouver dans le commerce, à savoir les ortaniques de grosse taille, à la peau rugueuse et qui possède des pépins, et la variété temple à la peau épaisse d’un rouge foncé.

 

mandarine

Intérêt nutritionnel et thérapeutique

Que vous consommiez des clémentines, des mandarines ou des tangerines, ces différents agrumes possèdent sensiblement les mêmes propriétés nutritionnelles.

 

Composées majoritairement d’eau, elles sont moyennement caloriques (comptez entre 40 et 50 kcal pour 100 grammes ), cet apport énergétique étant due à ses 10 grammes de glucides en moyenne pour 100 gramme dont environs 70% sont du saccharose.

 

Si ces différents agrumes sont moyennement riches en fibres solubles ( principalement de la cellulose et de l’hémicellulose qui participent toutefois à diminuer le cholestérol sanguin ), ils constituent une excellente source de vitamine C et de provitamine A ainsi que dans une moindre mesure, une source de vitamines du groupe B.

 

En ce qui concerne ses minéraux et oligo-éléments, on pourra retenir que ces différents agrumes sont une source intéressante de calcium, de magnésium, de fer, de potassium, de phosphore, ou encore de cuivre.

 

Mais leur véritable intérêt réside dans les nombreuses substances anti-oxydantes qu’ils contiennent, qu’ils soient des caroténoïdes ( bêta-cryptoxanthine, zéaxanthine, lutéine, bêta et alpha-carotène ),des limonoïdes ( limonine et nomiline) ou des flavonoïdes ( nobilétine et hespérétine principalement ). Ces différentes substances en agissant contre les radicaux libres permettent de lutter contre le stress oxydatif, leur conférant ainsi des propriétés anti-inflammatoires ainsi que prophylactiques pour de nombreuses pathologies, que ce soit celles qui affectent le système cardio-vasculaire, mais aussi certains types de cancer dont ceux des poumons et de l’appareil digestif.

 

Comment choisir et conserver ces différents agrumes

Que vous choisissiez des clémentines, des mandarines ou des tangerines, préférez toujours les fruits fermes, la peau devant parfaitement adhérer à la chaire. Si en palpant le fruit vous sentez une partie plus molle, c’est que cette partie est pourrie.

 

La présence de feuilles peut être un excellent indice de la fraicheur du fruit ( en particulier chez les clémentines ) qui sera beaucoup plus fiable que la couleur de la peau. En effet, selon les variétés ou le climat, la peau de ces agrumes peut se parer légèrement de vert alors que le fruit est parfaitement mûr.

 

Si les mandarines et ses cousines se conservent moins longtemps à l’air libre que les autres agrumes, elles resteront intactes environs une semaine à l’air libre et deux semaines dans le tiroir du réfrigérateur. Mais ne tardez pas trop pour les consommer afin de profiter de tout leurs bienfaits.

 

 

Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25

2 Commentaires

  1. Chachou's Gravatar Chachou
    décembre 15, 2014    

    Qu’en est-il de leur acidité pour l’organisme ? Quand nous avons tendance à l’acidité, pouvons-nous en consommer ? J’ai lu que les oranges sont plutôt alcalines, pourtant lorsque je bois des oranges fraîchement pressées j’ai des brûlures d’estomac, qu’en penser?

    • Hermann's Gravatar Hermann
      décembre 16, 2014    

      Si les agrumes sont bien acides, elles ne sont pas pour autant acidifiantes pour l’organisme. Ce sont deux choses différentes.

      Les oranges bien qu’acides sont bien alcalines pour l’organisme. Si vous avez tout de même des brûlures d’estomac après avoir consommé du jus d’orange, il faudrait dans un premier temps limiter sa consommation, mais également s’intéresser aux autres causes qui pourraient favoriser ces brûlures d’estomac ( prise de certains médicaments, consommation d’alcool, de tabac, de café, … ).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles

Retrouvez toute l’actualité sur facebook

Ateliers / Formations

Aucun événements prévu pour le moment.

Liens utiles

Cabinet de psychologie et de psychothérapie www.psychoaubenas.fr

Retrouvez-moi sur

Bien être et Beauté Bio indextwitterx