Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25
"La naturopathie simple et à portée de tous."

Les huiles végétales

Les huiles végétales

 

Pour de nombreuses personnes, le gras et les lipides souffrent d’une très mauvaise réputation et ce, spécialement à l’approche de l’été. En effet, les lipides sont trop souvent associés aux problèmes de surpoids et d’obésité, mais également à différentes pathologies dont particulièrement les maladies cardio-vasculaires. Toutefois, les lipides jouent de nombreuses fonctions indispensables dans notre organisme d’où la nécessité de faire la distinction entre les « bonnes » et les « mauvaises » graisses pour continuer à rester en bonne santé.

 

Les lipides, qu’est ce que c’est?

Sans entrer dans un cours magistral de biochimie, on peut dire que les lipides sont des molécules composées d’atomes simples que sont l’oxygène, l’hydrogène et le carbone. Selon l’agencement et le nombre de leurs atomes, les lipides peuvent être différenciés en 8 catégories distinctes dont la plus simple et la plus connue est sans doute les acides gras et qui sert de base aux autres catégories.

 

Ces acides gras peuvent eux-mêmes être séparés en 3 catégories distinctes, à savoir les acides gras saturés, les acides gras mono-insaturés et les acides gras poly-insaturés, ces différentes catégories se différenciant par le nombre de liaisons simples ou doubles entre les différents éléments chimiques.

 

Chez un acide gras saturé, les atomes de carbones sont unis les uns aux autres par des liaisons simples. De plus, ces atomes ne disposent d’aucune liaison  supplémentaire pour s’unir à une autre molécule, d’où leur qualificatif de « saturé ». On retrouve ces acides gras principalement dans les graisses animales, c’est à dire le lait et les produits laitiers, la viande, mais également l’huile de coco, l’huile de palme, ou encore les fritures, la charcuterie, les plats industriels….. On peut ajouter que l’organisme pouvant naturellement  les synthétiser, leur apport dans l’alimentation n’est donc pas ou peu nécessaire.

 

Les acides gras mono-insaturés au contraire ont une chaîne d’atomes de carbone reliée entre eux par des liaisons simples, mais qui comporte également une liaison double. Ces dernières lors de certaines circonstances peuvent se rompre, permettant ainsi à l’acide gras mono-insaturé de se lier à une autre structure afin de former de nouvelles molécules. Si ces acides peuvent être synthétisés par l’organisme à partir de glucides, on les retrouve également dans certaines huiles comme l’huile d’olive, mais aussi les noix ou dans certaines graines.

 

Enfin, les acides gras poly-insaturés également appelés acides gras essentielles possèdent contrairement aux acides gras cités précédemment plusieurs liaisons doubles qui leur permettent de réagir de la même manière que les acides gras mono-insaturés et de se lier à une autre structure. Les acides gras poly-insaturés peuvent également être différenciés en deux famille distinctes, les oméga 6 très abondants dans notre alimentation et en particulier dans les huiles végétales dont celle de noix, de tournesol, de soja, ou de pépin de raisin, et les oméga 3 que l’on retrouve dans l’huile de colza, de noix, de lin, de chanvre ou encore dans certains poissons gras comme le saumon, les sardines ou le maquereau. Contrairement aux acides gras saturés et mono-insaturés, les acides gras poly-insaturés ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme. C’est pourquoi leur apport dans l’alimentation est primordial pour pouvoir conserver une bonne santé.

 

Les huiles végétales

 

À quoi servent ils?

En plus d’améliorer la perception du goût des aliments tout en apportant une texture onctueuses ou moelleuse à ceux-ci, les lipides jouent de nombreuses fonctions indispensables pour notre organisme:

 

  • Un rôle métabolique : les acides gras constituent une source importante d’énergie pour notre organisme qui la stocke sous forme de triglycérides dans les tissus adipeux. En cas de besoin, ces triglycérides seront dégradés afin fournir de l’ATP (adénosine-5′-triphosphate), une molécule fournissant l’énergie indispensables à toutes les réactions chimiques qui ont lieu dans notre organisme, ou encore pour fournir de la chaleur.

 

  • Un rôle structural : au niveau cellulaire, les acides gras sont utilisés afin de construire les membranes de nos différentes cellules. Cela leur permet d’une part de posséder différentes qualités physiques comme l’élasticité ou la viscosité, mais aussi afin de leur permettre d’accomplir leurs différentes fonctions.

 

  • Un rôle de transporteur : les lipides permettent également d’acheminer divers nutriments dans notre organisme, que ce soit des lipides ou des vitamines liposolubles, mais aussi diverses substances comme les acides biliaires utilisées pour la digestion des graisses alimentaires, ou différentes hormones comme la DHEA, la progestérone, les oestrogènes, la testostérone , le cortisol, l’aldostérone qui jouent toutes d’importantes fonctions.

 

  • Un rôle de précurseur : les lipides permettent la fabrication de certaines hormones dont principalement les prostaglandines qui agissent comme médiateurs cellulaires et qui interviennent principalement au niveau de la vasoconstriction.

 

Les huiles végétales

 

Le cas des « bonnes » et des « mauvaises » graisses

Au sens stricte, il n’y a pas de bons ou de mauvais acides gras, tous remplissent des fonctions importantes et indispensables dans l’organisme. La nocivité de certains d’entre eux et en particulier des acides gras saturés qui favorisent un fort taux de cholestérol provient du fait qu’ils sont présents en trop grande quantité dans notre alimentation ( surtout en ce qui concerne l’alimentation industrielle ) au détriment des acides gras essentiels.

 

Comme pour toutes choses, l’important est de conserver un certain équilibre entre acides gras saturés et acides gras insaturés, mais également entre oméga 3 et oméga 6 pour pouvoir rester en bonne santé.  De plus, la qualité de vos huiles est bien entendue primordiale, privilégiez autant que possible les huiles vierges biologiques de première pression à froid qui contrairement aux « huiles industrielles », ne subissent pas de raffinage entraînant une perte des nutriments, mais qui sont totalement exempte d’hexane, un solvant utilisé industriellement pour faciliter l’extraction des lipides de la plante.

 

Concernant les acides gras « trans » ou les graisses hydrogénées qui ne sont pas concernées par les remarques précédentes et que l’on retrouve par exemple dans les margarines et les plats industriels, on peut préciser que ceux-ci sont obtenus artificiellement par des procédés industriels et doivent absolument être évités à cause de leur effet néfaste sur la santé. En effet, bien qu’étant pour la plupart des acides gras insaturés, ceux-ci agissent de la même manière que les acides gras saturés et augmentent le risque de développer des pathologies cardio-vasculaires, mais aussi le diabète, le cancer ou encore la dépression. De plus, si les acides gras « trans » sont majoritairement présents dans les produits industriels, on peut également les obtenir chez soit en chauffant de manière importante la plupart des huiles, d’où l’intérêt de limiter la cuisson des huiles.

 

Les huiles végétales

 

Quelles huiles choisir?

Chaque huile végétale présentant certaines particularités, elles peuvent toutes être intéressantes en ce qui concerne l’alimentation dans la mesure où elles sont de qualité biologique et de première pression à froid, l’intérêt étant de les varier pour apporter à notre corps tout ce dont il a besoin et principalement les acides gras essentielles oméga 3, 6 et 9. De manière générale, les oméga 9 sont largement présents dans nos aliments et dans l’huile d’olive, il est donc peu probable de souffrir d’une carence.

 

Concernant l’équilibre entre oméga 3 et 6 dans notre alimentation, l’idéal serait qu’il soit compris entre 1/1 et 1/5. Malheureusement, ce ratio est plus souvent compris entre 1/10 et 1/30 dans notre alimentation occidentale d’où la nécessité de privilégier un apport en oméga 3 qui nous fait le plus souvent défaut.

 

La liste qui suit est non-exhaustive et concerne les principales huiles utilisées dans notre alimentation.

 

  • L’huile de palme :Huile la plus consommée dans le monde et largement utilisée dans l’industrie sous le terme « d’huile végétale », elle est riche en acides gras saturés, et supporte assez bien les hautes températures d’où son utilisation pour faire des fritures. Toutefois, de par les problèmes écologiques que sa culture impose et son intérêt nutritionnel limité, l’huile de palme peut être avantageusement remplacée par d’autres.
  • L’huile de coco : aussi appelée de huile de coprah, l’huile de coco est également riche en acides gras saturés d’où la nécessité de ne pas en abuser. Comme pour l’huile de palme, elle supporte assez bien la chaleur et pose a peu près les même problèmes écologiques.
  • L’huile d’arachide : principale huile utilisée en France pour les fritures, elle supporte là encore les hautes températures et est principalement composée d’acide gras mono-insaturés, les oméga 6 et 9. De plus, elle peut provoquer diverses réactions allergiques chez les sujets sensibles sauf si l’huile a été raffinée industriellement.
  • L’huile de tournesol : riche en oméga 6 et pauvre en oméga 3, elle fait partie des huiles les plus consommées en France.
  • L’huile d’olive : Composée principalement d’acides gras mono-insaturés et poly-insaturés ( oméga 6 et 9) mais pauvre en oméga 3, l’huile d’olive supporte bien la chaleur et est plus intéressante que l’huile d’arachide par l’absence de ses propriétés allergisantes. Elle est particulièrement intéressante pour son apport en oméga 9 et son goût unique.
  • L’huile de colza : Particulièrement riche en oméga 3 et 6 selon un ration idéal (1/2), l’huile de colza est également pauvre en acide gras saturés. Elle ne supporte pas la chaleur et ne doit être utilisée qu’en assaisonnement.
  • L’huile de noix : très riche en acides gras poly-insaturés oméga 3 et 6, son seul inconvénient réside dans son taux d’oméga 6 assez important qui contrebalance son apport en oméga 3. Ne supporte pas la cuisson et rancit rapidement d’où la nécessité d’être conservée au réfrigérateur.
  • L’huile de lin : composée principalement d’acides gras poly-insaturés et en particulier d’oméga 3, c’est une huile qui ne supporte là encore pas la chaleur et rancit facilement. Pour cette raison ,elle doit également être conservée au réfrigérateur et être utilisée rapidement.
  • L’huile de chanvre : huile très riche en oméga 3 et 6 (ration d’environs 1/2 ), sa culture est également très intéressante sur le plan écologique puisque nécessite peu d’entretiens et peut fournir une quantité importante de fibres pour l’industrie. Elle ne supporte pas la cuisson
  • L’huile de pépin de raisin : Riche en oméga 6 et 9, elle est particulièrement pauvre en oméga 3 et ne supporte pas la chaleur.

 

Quelques conseils supplémentaires:

Les huiles végétales ne supportant pas la chaleur, elles doivent absolument être conservées au réfrigérateurs pour conserver leurs propriétés thérapeutiques. Si vous disposez de peu de place ou que vous les utilisez qu’occasionnellement, privilégiez les petits contenant plutôt que les grosses bouteilles. Cela permettra d’une part de pouvoir changer régulièrement d’huiles, mais aussi d’éviter qu’elles ne s’oxydent et rancissent.

N’achetez pas de mélange d’huiles toutes faites dans le commerce et souvent plus chères mais préparez vous-même votre propre mélange. Une huile d’olive additionnée à une huile de chanvre, de lin ou de colza suffit à apporter de manière équilibrée les différents acides gras essentiels dont nous avons besoin.

 

Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles

Retrouvez toute l’actualité sur facebook

Ateliers / Formations

Aucun événements prévu pour le moment.

Liens utiles

Cabinet de psychologie et de psychothérapie www.psychoaubenas.fr

Retrouvez-moi sur

Bien être et Beauté Bio indextwitterx