Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25
"La naturopathie simple et à portée de tous."

L’argile

Argile verte

 

Utilisée depuis l’antiquité pour ses vertus curatives mais également dans la vie de tous les jours afin de fabriquer des briques pour les habitations, de tablettes, de poteries ou encore pour laver le linge, l’argile fait partie de ces trésor de la nature dont on aurait tort de ne pas profiter.

 

En effet, en observant la nature, on constate que de nombreuses espèces d’herbivores et d’omnivores comme les primates ou certains oiseaux consomment régulièrement de l’argile ( cette pratique se nomment la géophagie ) tandis que d’autres prennent des bains de boue afin de se débarrasser de leurs parasites ou pour faciliter la cicatrisation de leurs plaies.

 

De nombreuses vertus :

Si les bienfaits de l’argile sur la peau sont incontestables et reconnus par tous, celle-ci possède également des vertus curatives afin de traiter diverses pathologies comme les rhumatismes inflammatoires comme la polyarthrite ou la spondylarthrite, mais aussi certaines pathologie dégénérative de l’appareil locomoteur comme l’arthrose d’où son utilisation dans le cadre de cures thermales.

 

On peut ajouter que bien que les argiles soient principalement constituées de silice et d’alumine, elles contiennent également de nombreux minéraux comme le magnésium,  le calcium,  le fer, le phosphore, le sodium, le potassium, le cuivre, le zinc, le sélénium, le cobalt, ou le manganèse, qui selon leurs proportions, vont donner à l’argile sa couleur et certaines propriétés spécifiques, l’argile étant ainsi un excellent reminéralisant pour l’organisme.

 

  • Ainsi, l’argile verte illite est la plus commune, la mois chère et la plus polyvalente. On l’utilise principalement sous forme de cataplasme pour traiter divers troubles cutanés comme des brulures, des coupures, des boutons ou pour traiter l’acné.

 

  • L’argile blanche  ou Kaolin est quand à elle moins efficace que l’argile verte pour agir sur l’organisme, mais elle convient plus particulièrement pour les peaux sensibles et sèches et pour faciliter la cicatrisation.

 

  • L’argile rouge possède sensiblement la même efficacité que l’argile verte, son véritable intérêt réside dans sa richesse en fer qui lui permet d’agir plus particulièrement sur la circulation sanguine.

 

  • Les argiles bleues, jaunes, roses, violettes, grises possèdent comme nous avons pu le dire, des compositions spécifiques, leur intérêt par rapport aux argiles précédentes reste cependant mineur.

 

Différentes variétés d'argile

 

Outre ses propriétés reminéralisantes, l’argile possède également de nombreuses vertus pouvant l’indiquer dans un grand nombre de troubles cutanés dont l’acné ou encore pour donner un coup d’éclat à votre peau. Elle est ainsi cicatrisante, antibactérienne, purifiante, hémostatique, anti-inflammatoire, décontractante, et calmante. En interne, l’argile régule l’équilibre acido-basique, mais élimine aussi les gaz et les odeurs afin d’agir contre les ballonnements, protège la muqueuse gastro-intestinale, et surtout absorbe les germes pathogènes et les toxines.

 

À ce titre, l’argile possède deux propriétés que sont son pouvoir absorbant qui attire les toxines, bactéries et déchets indésirables dans notre organisme, mais aussi un pouvoir d’adsorption ( à ne pas confondre avec l’absorption ) qui permet de fixer ces différents éléments indésirables afin de faciliter leur élimination.

 

Précautions d’emploi et contre-indications :

Si de nombreux auteurs préconisent l’ingestion d’argile pour ses vertus thérapeutiques, d’autres au contraires déconseillent cette pratique en avançant que l’alumine contenu dans l’argile accélérerait le vieillissement cellulaire et favoriserait le développement de la maladie d’Alzheimer. Certains avancent  également que les dérivés d’aluminium dont l’alumine ne se fixent pas dans l’organisme et ne représente donc pas un danger. Une solution plus sécuritaire consisterait à se préparer un « lait d’argile » dont la recette sera détaillée dans la suite de cet article.

 

La seule véritable contre-indication à l’ingestion d’argile serait les traitements médicamenteux qui peuvent être inhibées par la consommation d’argile du fait de ses propriétés absorbantes et adsorbantes qui neutralisent et éliminent les toxines.

 

On pourra ajouter qu’en usage externe, l’argile ne souffre d’aucune contre-indication ( si ce n’est certains médecins qui déconseillent l’application d’argile froide sur le ventre pendant les menstruations ), et peut donc être utilisée pas tous et par toutes.

 

Comment l’utiliser ?

  • Pour faire votre lait d’argile, versez l’équivalent d’une cuillère à café d’argile en poudre dans un grand verre d’eau ( en évitant si possible les cuillères en métal ), mélangez le et laisser macérer toute une nuit. Le matin à jeun, buvez l’eau en prenant soin de ne pas consommer l’argile qui s’est déposée au fond du verre.

 

  • En cataplasme et en enveloppement,  faites tremper pendant une heure des granulés d’argile dans un peu d’eau en remuant régulièrement. Appliquez une couche épaisse (environs 2 cm ) sur un tissus et réaliser un bandage avec afin de maintenir le cataplasme en place que vous laisserez agir au minimum 30 minutes. Si l’argile peut s’utiliser froide pour certaines pathologies, il peut être plus agréable de l’utiliser chaude. Réchauffez la alors au bain marie, mais surtout pas directement sur le feu ou au micro-onde.

 

 

 

 

Hermann Beaugrand
Naturopathe, Iridologue

Les moulins,
Quartier La Planchette
07400 Alba-La-Romaine
06.71.41.83.25

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles

Retrouvez toute l’actualité sur facebook

Ateliers / Formations

Aucun événements prévu pour le moment.

Liens utiles

Cabinet de psychologie et de psychothérapie www.psychoaubenas.fr

Retrouvez-moi sur

Bien être et Beauté Bio indextwitterx